• Seirou Opera

    L'histoire se déroule à l'époque d'Edo dans le quartier rouge de Yoshiwara. Devenue orpheline suite à l'assassinat de sa famille de samouraïs, Akane, 15 ans, est vendue à une maison close. Elle va débuter son apprentissage sous l'égide de Asakeno, la plus belle oiran de la maison. Cette dernière accepte d'instruire Akane après qu'elle ait étrangement attiré l'attention de Sousuku Oumiya, un jeune et riche propriétaire.
    Review
    Premièrement, je dois dire que j'ai été agréablement surprise par ce manga. En effet, j'en avait entendu parler, mais je n'étais pas vraiment attirée par celui-ci, déçue de la série du même auteur "Black Bird", qu j'avais vraiment détesté. Mais, Rioko Sakura me l'a conseillé, et je me suis lancée, et je dois dire que j'ai dévoré les quatre premier tome de cette série ! Les graphisme sont vraiment magnifiques. Je trouve juste dommage que le personnage principal, Oumiya est les mêmes traits que le personnages principal masculin de Black Bird. Après, c'est très souvent ainsi dans les mangas des mêmes auteurs.

    Tout d'abord, l'histoire nous entraîne dans l'époque d'Edo, on se sent vraiment transporté, par les décors, les vêtements, le contexte, on voit que l'auteur à vraiment poussé ses recherches pour avoir un contexte des plus réel, et de ce fait, faire voyager ses lecteurs dans une époque historique. Moi qui suis une fétiche des histoire qui se passe dans le Japon ancien, je me sens vraiment transporté, j'ai vraiment l'impression d'être avec les personnages, à Edo. De plus, la mangaka à vraiment travaillé son scénario je trouve, comparé à Black Bird, ce n'est pas une simple histoire d'amour à l'eau de rose, la protagoniste est une personne forte, pas niaise et intelligente. Mais, et je rejoins Rioko Sakura là dessus, on découvre trop vite les sentiments du jeune maître. Après, c'est beaucoup moins dérangeant que dans Black Bird (oui il faut que j'arrête de les comparer), car après la découverte de leur amour mutuel, le fil de l'histoire autour des mystères de la mort des parents d'Akane continu. Tandis que dans BB (no comment), après ça, c'était que du "-Je t'aime -Oui moi aussi mais notre amour est impossible". Ensuite, il y a autre chose qui me dérange entre guillemets. En effet, bien que le contexte ne le permette pas, le jeune maître ne peut pas toucher Akane. Je ne veux pas une scène "hot", loin de là ! Ce que je reproche à l'auteur, c'est que c'est un recyclage de scénario de BB, car déjà dans cette série, il y avait cette situation. Après, ici, ce n'est pas un bien pour un mal, car j'ai l'impression que de ce fait, Oumiya désirant de plus en plus Akane, leur amour "augmente".
    Ensuite, comme je le disais plus haut, les dessins sont vraiment magnifiques. La mangaka a vraiment affiné ses traits depuis BB. Elle arrive vraiment à retranscrire les sentiments des personnages, de plus que les ambiances sont vraiment là. Comme je le disais, j'ai l'impression d'être avec eux. De plus, elle me surprend à chaque tenue, toutes plus belles les unes que les autres. Ses kimonos son justes sublimes, avec énormément de détails. Je dois dire que sont travail m'inspire énormément pour mes futurs dessins, qui seront sûrement dans le mood Edo, Jpon ancien, avec un kimono, parce que là, je suis beaucoup trop inspirée, il faut que je fasse un kimono avec une belle coiffure, de belles barrettes, et un décors type avec des lanternes. Je divague totalement....

        

     

          

    POINTS NeGATIFIFS et positifs

     

    • Réutilisation de certains point scénaristiques 
    • Découverte trop rapide des sentiments du héros envers l'héroïne
    • Magnifiques dessins, autant au niveau du chara design que des décors
    • Scénario original
    • Personnages agréables et attachants 
       

  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Mai à 19:06

    on a un problème avec l'article je crois xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :